Battants sur le toit

Peintures en bâtiment et peintures sans tuiles, poésies par la fenêtre et proses sur le toit, les deux pouvant se retrouver en faisant école... buissonnière, musiques de chambre et de cour, fenêtres ouvertes sur toutes les portées... danses sur le fil

28 janvier 2008

Edouard Boubat sur les murs de la MEP

Edouard Boubat (1923-1999), est à la MEP (Maison européenne de la photographie) actuellement jusqu'au 30 mars. L'exposition présente quelque 150 clichés soigneusement sélectionnées par son fils : des images que l'on connaît bien, qui nous renvoient à l'idée d'un bonheur insouciant, léger, sans menace, avec ces gosses des rues qui s'émerveillent devant les premières neiges, hardis dans leurs culottes courtes ou ces amoureux enlacés au-dessus de la Seine... Au moment où Boubat se met à faire de la photo, c'est l'immédiate après-guerre, et l'engouement pour ces photographes dits humanistes n'a cessé d'attirer les foules comme si ces images consignaient un passé irrémédiablement perdu. Rien à voir avec la jeunesse distroyed ou borderline d'un Larry Clark qui était exposée juste avant en ce même lieu. Edouard Boubat -que l'on avait surnommé lLella, France, 1947 © Edouard Boubat / Raphoe "magicien de la lumière" répondit en 1983 à qui lui demandait : "par où avez-vous commencé ?" : "j'aimerais dire par la lumière" -, a parcouru le monde comme photoreporter pour le compte du magazine Réalités. Ces clichés-là n'hésitent pas à montrer une réalité moins tranquille.

Boubat_1_  eb_02a_1_  eb_03a_1_

Ce "poète vivant dans un monde dont il avait la clé" (Raymond Grosset) avait coutume de dire : "Photographier, c'est exprimer une gratitude".

      

                                                                 En 1947, le jeune Edouard Boubat tombe amoureux de Lella (ci-dessus) qui deviendra son épouse.

 

"Révélations", à voir à la MEP.

Posté par inulation à 16:01 - Respect! - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    J'avais déjà vu des oeuvres de Edouard Boubat, j'aime beaucoup. J'ai eu le plaisir de découvrir chez un gentil et culturé blogueur le grand (dans tous les sens du terme) Monsieur Garcin. Un régal poétique là-aussi.

    Pour savoir où je me situe clicclic Amel

    bises

    Posté par Chris, 01 février 2008 à 08:33
  • Il suffisait d'y penser!!
    Ce monsieur Garcin est-il aussi l'écrivain du même nom ?
    Bises Chris

    Posté par amel, 01 février 2008 à 17:37

Poster un commentaire