Battants sur le toit

Peintures en bâtiment et peintures sans tuiles, poésies par la fenêtre et proses sur le toit, les deux pouvant se retrouver en faisant école... buissonnière, musiques de chambre et de cour, fenêtres ouvertes sur toutes les portées... danses sur le fil

28 janvier 2008

Edouard Boubat sur les murs de la MEP

Edouard Boubat (1923-1999), est à la MEP (Maison européenne de la photographie) actuellement jusqu'au 30 mars. L'exposition présente quelque 150 clichés soigneusement sélectionnées par son fils : des images que l'on connaît bien, qui nous renvoient à l'idée d'un bonheur insouciant, léger, sans menace, avec ces gosses des rues qui s'émerveillent devant les premières neiges, hardis dans leurs culottes courtes ou ces amoureux enlacés au-dessus de la Seine... Au moment où Boubat se met à faire de la photo, c'est l'immédiate après-guerre,... [Lire la suite]
Posté par inulation à 16:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 janvier 2008

Quand les enfants s'amusent

Posté par inulation à 22:51 - Commentaires [4] - Permalien [#]
24 janvier 2008

Les enfants s'amusent...

"Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu plus avant de renvoyer les images". Jean Cocteau"Un roman est un miroir qui se promène sur une grande route." Stendhal
Posté par inulation à 12:52 - Commentaires [5] - Permalien [#]
23 janvier 2008

Quand les enfants s'amusent...

Posté par inulation à 17:53 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
21 janvier 2008

Bleu

A gauche du ciel, une fenêtre bleue. Les persiennes se renvoient dos à dos l'âpreté du monde. Mais il y a ce bleu qui occupe la fenêtre comme la paupière de l'infini. Le peintre retient l'oeil orageux sur sa palette en feu. A gauche du ciel, les becs grossiers ont noirci le tableau. Pour sceller ce bleu, il le marie à d'autres et il les fait danser au-dessus de sa tête.
Posté par inulation à 16:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 janvier 2008

az
Posté par inulation à 14:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 janvier 2008

Bleu

La mer, dentellière aux griffes acérées, égratigne son bleu de travail, mais le bleu boit du bleu et lèche les rivages, rien ni personne ne parviendra à fissurer sa mémoire. La dentellière s'acharne et se tue à la tache. Mer d'huile ne connaît pas le cauchemar des nuits blanches, les vagues iront rêver ailleurs leur part de jeu. Quelques fois, la mémoire s'agrippe aux récifs, cela saigne un peu dans les artères bleues, les récits de marins remontent à la surface comme un miroir d'écumes qui veut faire une farce. 
Posté par inulation à 15:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
19 janvier 2008

Sous nos pieds

az
Posté par inulation à 13:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 janvier 2008

Pliures

az
Posté par inulation à 20:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 janvier 2008

Variation

Un peu de bleu dans le silence du matin pour que les mots s'aèrent. Un peu de silence dans le bleu des mots pour qu'ils volent d'eux-mêmes. Un peu de matin dans le bleu du silence pour commencer la journée.
Posté par inulation à 11:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]