Battants sur le toit

Peintures en bâtiment et peintures sans tuiles, poésies par la fenêtre et proses sur le toit, les deux pouvant se retrouver en faisant école... buissonnière, musiques de chambre et de cour, fenêtres ouvertes sur toutes les portées... danses sur le fil

13 mai 2008

Agitateur d'idées pour... le meilleur

On fabule l'Histoire, au point de se demander ce qu'il en fut des événements, le mot événement faisant lui-même problème... Si vous voulez un son juste, et non pas un son de cloche, je vous invite à lire le blog de P.P. Le Moqueur. Pour ma part, j'étais ravie de lire ce texte sur Camille Claudel et Paul, c'est ici : http://pplemoqueur.blogspot.com/2008/05/camille-claudel-paul-claudel-le-gnie.html
Posté par inulation à 19:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 mai 2008

Aux portes du désert

Posté par inulation à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2008

Fati, fable, dire l'ineffable ou comment instaurer confiance

S'il m'en souvient, je me suis longemps battue avec le paradoxe selon lequel le langage n'était jamais plus utile que lorsque justement il ne servait à rien, ne visait ni ne concevait rien de ce que nous désignons comme la réalité. Parler quand le langage excède l'usage d'un corps, et qu'à se montrer superflu ne serait-ce pas l'indispensable décence par quoi l'homme se distingue, le seul capable à envelopper son inscience... Le soupçon pèse sur les rhéteurs, les sophistes ou les dialecticiens qui sont tout autant de beaux parleurs... [Lire la suite]
Posté par inulation à 18:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]