Battants sur le toit

Peintures en bâtiment et peintures sans tuiles, poésies par la fenêtre et proses sur le toit, les deux pouvant se retrouver en faisant école... buissonnière, musiques de chambre et de cour, fenêtres ouvertes sur toutes les portées... danses sur le fil

04 février 2008

Charpente bleue

François Bonneau a les yeux au-dessus de la tête, sur les côtés, dans le dos, si, si, jugez-en par vos yeux, c'est ici, j'ai eu la faiblesse de lui emprunter une photo qui, vous l'aurez compris, ne peut que me plaire : F. Bonneau
Posté par inulation à 18:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 février 2008

L'autre toi

L'altérité, l'Autre, l'autre, autrui, ont occupé la scène de la réflexion philosophique et autres disciplines que nous connaissons, mais il faut lire le texte d'Orlando de Rudder, cela vous évitera bien des sommes (à prendre dans tous les sens du mot), et si cela ne vous a pas réveillé de votre torpeur, achetez des Haribo, c'est plein de glucose : http://www.canalblog.com/cf/fe/tb/?bid=71978&pid=7776505 ou http://orlandoderudder?canalblog.com en date du 3 février, "Autre-toi de là que je m'y mette !".
Posté par inulation à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2008

Alberto par Yves Bonnefoy

""Le dessin, c'est tout", disait Giacometti qui fut aussi un grand peintre. Il avait connu la maîtrise, dès l'enfance, il y renonça, il se sut alors, et enfin, un dessinateur au degré d'intensité qu'il fallait, il ne cessa plus de chercher, de déchirer, de recommencer, de vivre son absolu dans quelques lignes presque détruites à coups de gomme. Et il dessinait encore, "des yeux", rapporte son frère, quelques heures à peine avant la fin." Yves Bonnefoy, in Remarques sur le dessin, Poésie Gallimard, p.... [Lire la suite]
Posté par inulation à 16:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 novembre 2007

Maintenant c'est la nuit

"1 Maintenant c'est le noirLes mots c'était hierdans le front de la pluieà la risée des écoliers qui5 traversent l'automne et lalittératurecomme l'enfer et le paradisdes marelles Tu prêchais la conversion pénible10 des mesures agrairesà des souliers vernisdes sabreuses de douze ansqui pincent le nez des rueset giflent la pudeur15 des campagnes étroites Tu prêchais dans les flammesdu bouleau du tilleulà des glaciers qui n'ontpas vu la mer encore20 et qui la veulent tout de suiteet qui la veulent maintenant Maintenant... [Lire la suite]
Posté par inulation à 18:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
21 octobre 2007

Sur les encres de Michaux

Encre de Chine sur papier d'Indochine, vers 1958, 37,5 x 47,5 cm A lire : http://www.erudit.org/revue/tce/2002/v/n68/008252ar.pdf
Posté par inulation à 16:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 août 2007

« Les pensées de derrière la tête. On dit qu’un homme a des pensées de derrière la tête quand il ne dit pas tout ce qu’il pense ou tout ce qu’il veut. C’est un cas très ordinaire et rien d’exceptionnel n’est signifié par cette expression. Celui qui dirait tout ce qu’il pense et déclarerait toutes ses intentions n’aurait que des pensées de devant la tête, des pensées de façade, si on peut dire et serait une sorte de monstre. Sa tête ressemblerait à une maison impossible, sans hauteur ni profondeur, sans toit, sans cave,... [Lire la suite]
Posté par inulation à 00:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 août 2007

Godard salue Bergman

Quand Vadim était à l'heure, ses confrères étaient en retard d'une guerre et Bergman très avance... Un hommage rendu par Godard ici.
Posté par inulation à 00:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 août 2007

Ni plus ni moins que la peinture

"Le silence de la peinture, n'est-il pas un langage ardent, flamboyant, de la pensée? – Il est des silences qui virent comme à la glace, en bloc épais et dur. Difficile de les rompre. Mais il en est d'autres qui sont forgés avec ardeur et qui, soudain, nous entourent de flammes. Rompre un silence de glace est peut-être difficile, mais combien plus d'en rompre un de feu, comme celui de la peinture. Qu'interrompt la voix dans ce ou ces silences de feu qui nous encerclent? «Ouvre tes yeux à la lumière» – dit la parole évangélique –:... [Lire la suite]
Posté par inulation à 22:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 juillet 2007

Prélude : le miroir dans l'oeuvre de Bonnard

Amateur d'Art alias Lunettes rouges (dans mes liens) propose une lecture de Bonnard qui montre que l'on ne peut se contenter d'en faire un peintre intimiste. L'introduction du miroir dans la majeur partie de ses oeuvres en compléxifie la lecture, renforce l'ambiguïté entre le réel et l'iréel. Peintre de la discrétion, d'une discrétion qui confine à l'évanescence, à moins que ce ne soit la volonté de montrer un monde protégé par la souffrance, en deça de tout accident, en suspension ou baigné dans des particules de lumière qui se... [Lire la suite]
Posté par inulation à 02:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2007

"Un jour la peinture de Van Gogh armée et de fièvre et de bonne santé reviendra pour jeter en l'air la poussière d'un monde en cage que son coeur ne pouvait plus supporter." Artaud, in Van Gogh, le suicidé de la société
Posté par inulation à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]