Battants sur le toit

Peintures en bâtiment et peintures sans tuiles, poésies par la fenêtre et proses sur le toit, les deux pouvant se retrouver en faisant école... buissonnière, musiques de chambre et de cour, fenêtres ouvertes sur toutes les portées... danses sur le fil

03 octobre 2007

Je plonge mon regard dans ce grand encrier, mer de Chine d'un noir indélibile. Lorsque je jette des flaques d'encre, une marée noire se répand, je la retiens par le pinceau et m'efforce de réserver le blanc. Les coulures sont des maladresses hallucinantes, elles font éclater des formes, introduisent du désordre dans le plan et nous obligent à reconsidérer ce cours fluvial dans ses nouvelles propensions. La chaleur coagule des ilôts, des silhouettes de capitaines en péril, des rivages incertains, des algues balbutiantes...   
Posté par inulation à 14:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 août 2007

La bibliothèque est devenue une ruche géante, j'y entends des échos entre des auteurs que je n'aurai pas d'abord associés, des liens se tissent sans dessein préalable et nous nous surprenons à relire des auteurs dans un "ordre" singulier, des sphères se forment, se superposent et nous relisons tel auteur "au chevet" d'un autre. Au fur et à mesure que s'imposent ces nouvelles associations, la bibliothèque change de physionomie, terre meuble entre bois et songerie.
Posté par inulation à 00:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 juillet 2007

Machado poète-philosophe

Né à Séville en 1873, Machado avait d'évidentes dispositions pour la philosophie, il s'est donc mis en tête d'écrire des poésies qui ressemblent à une traversée de la Castille sous un soleil de plomb, vous pouvez ouvrir Ses poésies, au hasard, ses cailloux sont d'or. Page 279, (Ed.Gallimard), ces quelques vers d'une extrême concision, en forme d'aphorisme : "Ce que recherche le poèten'est pas le moi fondamentalmais bien le toi essentiel"Ces quelques mots, je les interroge toujours me demandant ce en quoi l'essentiel se... [Lire la suite]
Posté par inulation à 01:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 juin 2007

La foire de Bâle

La foire de Bâle est un grand rendez-vous pour les artistes venant des quatres coins du monde, pour les visiteurs c'est un rendez-vous avec l'art contemporain. Pour ceux qui comme moi, ne s'y rendront pas cette année : le journal Le matin fait défiler des images sur les milliers d'oeuvres exposées >>> c'est ici .
Posté par inulation à 23:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 mars 2007

Silences en Résurgences

«Je peindrai de plus en plus et j’écrirai de moins en moins» cette phrase de Michaux en forme de déclaration (1959) en annonce une autre en archipel : «Ou alors je n’écrirai plus que sous la forme de poèmes de plus en plus difficiles à traverser : je reviendrai, si vous voulez, à mes deux cents lecteurs.» Les années qui ont suivi se sont tressées autour des signes graphiques,  Par la voie des rythmes (1974), Saisir (1979), Par des traits (1984). Émergences, résurgences (1972) unique en son genre, combine dans une unité... [Lire la suite]
Posté par inulation à 20:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 février 2007

Artaud à la BNF, L'énigme Artaud...

Une incroyable prodigalité, une impulsion démente nous "emmanège" autour d'un centre absent ou qui se démultiplierait croyant l'avoir atteint ; des phrases que nous reconnaissons ne laissent pas de nous donner le tournis par une effloressence d'images qui nous déportent et continuent de nous déporter dans une folle dépense, Le poète ne s'économise pas : il ne dépose jamais les armes qu'il aiguise dans ce mouvement qui fait craindre un possible point de rupture dans cette transe désarticulée, prête à céder à tout moment sous... [Lire la suite]
Posté par inulation à 16:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

18 janvier 2007

Une tête

Toute sa vie Giacometti s'est posé la question de savoir ce qu'était une tête : mes mains ont répondu, il y a quelques années...
Posté par inulation à 21:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
07 janvier 2007

Eros a t-il un corps ?

http://www.20minutes.fr/photo/diaporama/rodin-erotique/pages/page_8.php?n=Exposition%20de%20dessins%20et%20aquarelles%20érotiques%20de%20Rodin ou comment regarder Eros en face... Rodin Eros et Thanatos enlacés...
Posté par inulation à 23:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 janvier 2007

Bernhard : encore... un peu

Chaque phrase indéfiniment ressassée, s'ourlant sur elle-même ne fragmente pas le texte dans un « charroi » de prose pourtant de plus en plus abondant et dont on se demande jusqu'à quand le souffle va la porter, on attend une chute qui ne vient pas, et c'est ce mouvement éternellement recommencé qui rythme le temps de la narration lequel prend en charge l'explicatif, puisqu'il faut redire les choses, autrement, les ajuster, tâtonner, les redire encore et encore, ne pas se contenter de ces petits mots usuels sur lesquels l'esprit... [Lire la suite]
Posté par inulation à 01:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 janvier 2007

Bernhard : on y revient...

L'incessant ressassement, le ressac des mots projetés en avant d'eux-mêmes caractérisent le style de ce mangeur de phrases qui ne ne joue pas de la répétition comme d'un motif propre à l'hypertexte ; le ressort de l'écriture de Bernhard est le retour des thèmes et des formules, toujours suspectées aux yeux du narrateur d'artifices qui participent de toute composition. Ne cherchant en rien à éviter la redite, Bernhard n'hésite pas à recourir à la citation et à l'auto-citation avec ce besoin quasi-impérieux de redéfinir à chaque fois ce... [Lire la suite]
Posté par inulation à 01:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]