Battants sur le toit

Peintures en bâtiment et peintures sans tuiles, poésies par la fenêtre et proses sur le toit, les deux pouvant se retrouver en faisant école... buissonnière, musiques de chambre et de cour, fenêtres ouvertes sur toutes les portées... danses sur le fil

08 septembre 2006

La poésie sous tension noétique

Le texte est suffisamment explicite pour que je m'abstienne de tout commentaire. Paru dans la revue Noesis et rédigé par Béatrice Bonhomme : "Octavio Paz déclare qu’il faut derrière chaque poésie une philosophie : « Poète, il te faut une philosophie forte ! » Philosophie, certes, mais invisible et sous-jacente qui ne saurait être une philosophie didactique. La philosophie, dans son rapport à la poésie, écrit le poète Salah Stétié, est comme le squelette dans son rapport au corps : « La poésie maintient l’homme dans la... [Lire la suite]
Posté par inulation à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2006

La poésie sous tension noétique

Le texte est suffisamment explicite pour que je m'abstienne de tout commentaire. Paru dans la revue Noesis et rédigé par Béatrice Bonhomme : "Octavio Paz déclare qu’il faut derrière chaque poésie une philosophie : « Poète, il te faut une philosophie forte ! » Philosophie, certes, mais invisible et sous-jacente qui ne saurait être une philosophie didactique. La philosophie, dans son rapport à la poésie, écrit le poète Salah Stétié, est comme le squelette dans son rapport au corps : « La poésie maintient l’homme dans la... [Lire la suite]
Posté par inulation à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 septembre 2006

La poésie sous tension noétique

Le texte est suffisamment explicite pour que je m'abstienne de tout commentaire. Paru dans la revue Noesis et rédigé par Béatrice Bonhomme : "Octavio Paz déclare qu’il faut derrière chaque poésie une philosophie : « Poète, il te faut une philosophie forte ! » Philosophie, certes, mais invisible et sous-jacente qui ne saurait être une philosophie didactique. La philosophie, dans son rapport à la poésie, écrit le poète Salah Stétié, est comme le squelette dans son rapport au corps : « La poésie maintient l’homme dans la... [Lire la suite]
Posté par inulation à 17:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 septembre 2006

Posté par inulation à 16:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 septembre 2006

Patrice HENRY-BIABAUD

06 septembre 2006 par Dona Levy Patrice HENRY-BIABAUD Aggrandissez la photo, de ce monde apparemment lunaire, vous migrez vers... (regard du toit) "Inlassable explorateur de formes, dans la jouissance profonde de la recherche et de la création, touche-à-tout génial, questionneur du hasard et pourtant virtuose du trait et de la précision tant dans la gravure qui a été et qui est encore son médium de prédilection, que dans le dessin ou l’aquarelle, Patrice Henry-Biabaud a mis un certain... [Lire la suite]
Posté par inulation à 12:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 septembre 2006

Bacon : Entretiens avec Michel Archimbaud

Autoportrait en couverture, Collection Folio Petit rappel sur Bacon entre deux portes... Ce qui, je reconnais est difficile, s'agissant de ce fascinant personnage, de passer sans s'attarder, qu'il m'en excuse, j'ai, à ma décharge, consacré un peu de temps à ses toiles, et leur ai accordées toute mon attention. Ici, il ne s'agit nullement de proposer une lecture d'une de ces toiles de chair mais de signaler ses entretiens avec Michel Archimbaud  publiés par  Gallimard, où l'on retiendra certains passages qui témoignent de... [Lire la suite]
Posté par inulation à 02:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 septembre 2006

Softbodies-extra

                               Softbodies-extra Le vide cerne les contours d'une sorte de nénuphare aérien, un corps de pétales charnu, avec des lèvres tapissées de muqueuses qui boivent du vide, vers un lieu improbable sans profondeur mais palpable les softbodies-extra roses se déploient en plusieurs, en leurs plis aucune incertitude, les pétales ondulent comme des collines ... [Lire la suite]
Posté par inulation à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2006

Mehdi Qotbi :un poète sans mots

Mehdi Qotbi n'est pas un calligraphe, mais a inventé une poétique de mer de signes graphiques qui ondule de la gauche vers la droite comme on écrit en arabe, il a invente un alphabet de couleurs, indigo et safran, une flotte inédite constituée d'une horde d'embarcations et traçant des récits nomades... Des escales de fraîcheurs et de rosées matinales, des oiseaux piailleurs et "voleteurs" rasent chaque ligne mélodique, des touffes boucles ourlant le tapis de langueur, ce phrasé sensible a conquis la plume de grands écrivains... [Lire la suite]
Posté par inulation à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2006

Sculpture d'eau et d'air : le philtre Yves Klein

A l'attention d'OrnithOrinque : Sculpter l'air avec de l'air expurger les amas de pigments des gouttes bleues chauffées à blanc s'évaporent en chapelet de nuages portant ecchymoses de l'âme après accouchement des corps de sirènes de terre en mouvement glissent sur le mur comme des pinceaux fantômes la métaphore en ascension chute subitement dans l'éprouvette aux résidus d'atomes seuls les grains dérobés au philtre méditerranéen tournoient les uns autour des autres dans une symphonie d'eau Yves... [Lire la suite]
Posté par inulation à 03:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 septembre 2006

Giacometti contre le socle

Giacometti déshabille le réel -dont on sait depuis Kant qu'il n'est fait que d'apparences, qu'il ne peut être appréhendé que dans et travers les apparences dont il est fait-, jusqu'à son extrême dénuement, jusqu'où personne ne nous avait emmené, sur « des grains qui bougent sur un vide noir et profond » . Cette phrase ressemble à ses corps granuleux ou granelés, surgis miraculeusement d'une tempête volcanique. Son travail nous éloigne de l'histoire de la sculpture si d'abord on s'accorde sur l'idée que la sculpture est la vivification... [Lire la suite]
Posté par inulation à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]