Battants sur le toit

Peintures en bâtiment et peintures sans tuiles, poésies par la fenêtre et proses sur le toit, les deux pouvant se retrouver en faisant école... buissonnière, musiques de chambre et de cour, fenêtres ouvertes sur toutes les portées... danses sur le fil

21 juillet 2006

la planche de vivre...en quelques mots

la planche de vivre...en quelques mots Donner aux mots des chances amorties de survieen les faisant traverser aux passages à niveaupour ravir les marches de la glissante existenceaussi espèrent-ils trouver qui que quoi, qui plus est,un quelconque qui que ce fut leur montrantun qu'est-ce que tout cela, pourvu qu'il en soit ainsi,dès lors que l'on s'intéressede près ou de loin à tous ces quoique qui percentle tissus syntaxique à mots le corpsafin qu'ils trouvent à nouveau goût à la vie...Merci pour eux...
Posté par inulation à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2006

Matisse aux intérieurs

Intérieur de Matisse Matisse aimait les Intérieurs qu'il traîtait comme des extérieurs, le dedans semble se faufiler vers le dehors, et l'inverse, comme c'est le cas de cette scène. Dans ces compositions, la couleur n'est pas à proprement parler une source de lumière, mais a pour vocation d'intensifier le ton : la couleur s'y déverse en des formes devenues "motifs" au fil des toiles, c'est chercher assurément une sérénité visuelle, un chuchotement coloré, une émotion en demi-teinte mais si palpable... dans Calme, luxe et... [Lire la suite]
Posté par inulation à 21:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2006

Portrait du même artiste

Soutine le maître de la nuance à coup de marteau : si ce bûcheron qui abat des toiles, comme d'autres font tomber des arbres, ne vous y méprenez pas, nous sommes ici devant le peintre le plus subtil qui soit, le plus déconcertant aussi puisque toute interrogation sur son art reste ouverte, laissant toutes conclusions en suspens. Peinture de la limite et du passage, elle échappe à tout discours. Atopique, elle ne souffre pour autant aucune imprécision, ces giclées de couleurs ne sont jamais le fait du hasard mais au contraire sont la... [Lire la suite]
Posté par inulation à 20:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2006

Soutine et Cézanne

Jeu de mains chez deux maîtres de la peinture Soutine et Cézanne ont un poing commun, des mains aussi expressives et éloquentes que le visage auquel elles appartiennent, elles disent tout aussi bien une rage contenue, ou au contraire une ardeur combative, une crispation résignée, ou une lassitude amère, toujours est-il que ,chez l'un comme chez l'autre, elles excèdent la norme et sont volontairement grossies pour porter le buste dont elles forment le socle. Les portraits, chez l'un comme chez l'autre, s'appuient de la base au... [Lire la suite]
Posté par inulation à 20:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2006

Ecorché ou portrait : même traitement pictural L'enfant de coeur huile sur toile de 1917. L'enfant de choeur...Les jeunes garçons et les petites filles sont des sujets récurrents chez Soutine. Dans son habit d’enfant de chœur, le modèle permet à l’artiste d’exprimer dans un luxe débordant de couleurs sa passion pour la matière. Il est de même pour le Groom où le rouge asphyxie la toile, l’enfant de chœur, lui, né d'une nuit d'un bleu dur enfermant toute la toile, la... [Lire la suite]
Posté par inulation à 20:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2006

Ce tableau dit plus qu'un autoportrait... Chaïm Soutine, le désespoir à l'oeuvre. Soutine a fuit le ghetto de Smilovitch pour se rendre jusqu'à Paris. Ses pieds ont dû en souffrir, et Paris n'est pas la capitale qu'il avait attendue, mais la vision désenchantée de quelque merveilleux mirage dont on ne se remet pas. L'âme russe ne sait pas emménager ailleurs que sous son propre toit. Tous les Russes en exil le savent qui n'ont jamais pu s'acclimater à d'autres moeurs... d'autres cieux.De sa prison de départ, il échoue en une autre : La... [Lire la suite]
Posté par inulation à 20:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]