Battants sur le toit

Peintures en bâtiment et peintures sans tuiles, poésies par la fenêtre et proses sur le toit, les deux pouvant se retrouver en faisant école... buissonnière, musiques de chambre et de cour, fenêtres ouvertes sur toutes les portées... danses sur le fil

19 décembre 2007

ça me plaît!

http://education.france5.fr/miro/01vie/index.html : laissez vous guider
Posté par inulation à 02:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 septembre 2007

A is Back...

Le métronome s'est figé, le tic tac s'est déréglé, la main est passée de l'autre côté du rythme, la phrase ne roule plus retenue par le silence, un bloc de silence qui obstrue le passage des vents sur la partition. Derrière la vitre, un traffic d'ombres avale le bruit. Les conversations s'éteignent, j'en ramasse des bribes sur le comptoir. Il y a des paroles qui ne se rencontrent jamais. Mais alors où vont-elles ? Pourtant en vous lisant j'ai eu tout à coup le sentiment qu'elles s'étaient logées en moi. Je vous en remercie... [Lire la suite]
Posté par inulation à 00:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
13 février 2007

Il y avait une maison...

Il y avait une maison au pied de la colline blanche une ruche perdue dans le vacarme sourd de rues accroupies sous le poids des visiteurs d'un jour qui ne passaient pas le mur de pins qui enserrait le jardin sans raison et nous aussi il suffisait de pousser la porte au heurtoir battant sans raison par tous les temps les pieds des pins s'écartaient en travées jusqu'à la porte aux milles saisons pas de sonnette pour une porte aux lourds secrets qui grinçait un peu plus chaque année les habitués entraient les autres... [Lire la suite]
Posté par inulation à 01:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2007

Question ?

Que fait le faune dans l'après-midi de Debussy ?
Posté par inulation à 18:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 janvier 2007

Tusinianescas 1.

1. C'est vrai qu'il ne pleuvait plus sur les oliviers en fer forgés, que le tronc se nouait comme gorge oppressée ; les oiseaux tailleurs  d'aube ne venaient plus à ma fenêtre, et le mimosa avait rompu tout contrat, les feuillages se rabattaient le long de leur manteau d'écorce, détachée de maigre soif, c'est vrai qu'il faisait rond autour des tables, aux conversations sans angles, circulaires, le temps ne hâte pas et l'attente est toujours de bonne humeur. Les bateaux au port dorment depuis l'été, et la mer est devenue pudique... [Lire la suite]
Posté par inulation à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 janvier 2007

Qu'est-ce que l'art contemporain ?

EDITO de France 5  http://www.france5.fr/artcontemporain/W00361/5/96636.cfm http://www.combas.com/fr/frames/index_oeuvres.html Robert Combas, J'ai toujours rêvé Qu'est-ce que l'art contemporain ? Que veulent dire les artistes aujourd'hui ?France 5 a mené l'enquête au cœur de cet univers apparemment inaccessible et vous donne les clés pour appréhender un monde mal connu, mal compris.Sur france5.fr, rencontrez tous les acteurs de l'art contemporain : artistes, galeristes, critiques, marchands, collectionneurs... En... [Lire la suite]
Posté par inulation à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 décembre 2006

Pierre Klossowski sera à Paris en 2007

Pierre Klossowski était à La Whitechapel, il sera bientôt à Beaubourg en 2007, un document qui réunit ses travaux ainsi que son parcours à lire sur ce lien from the Whitechapel : http://www.whitechapel.org/documents/press/klossowskimediapack.pdf Pierre Klossowski, La gladiatrice
Posté par inulation à 01:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 décembre 2006

Flamenca : le pied et le bâton

http://www.dailymotion.com/video/x4kkx_2003-matisao-7 trouvé sur un site dédié entre autres, à la danse flamenca!
Posté par inulation à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 décembre 2006

De Staël, captif de son propre enclos...

On le dit enlisé, englué dans un entre-deux, tiraillé, grillagé, captif de son propre enclos, tel un amoureux éprouvé par une énorme bagarre dont l'issue s'affirmait de plus en plus certaine, empêtré dans une toile d'araignée qu'il avait lui-même tissée, il n'en demeurait pas moins que ce même de Staël s'obstinera toute sa vie durant à conduire son oeuvre jusqu'à son point ultime, sans jamais céder une goutte de son âme à son désespoir. S"il a connu quelque répit, des saisons plus paisibles, des théâtres plus lumineux, des... [Lire la suite]
Posté par inulation à 13:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 novembre 2006

Ce que je vois depuis le toit...

Posté par inulation à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]